La dysplasie de la hanche

La dysplasie de la hanche est rencontré le plus souvant chez les chiens de grandes races, du fait du poids plus important sur leur articulations, un défaut ou une blessure aura une plus grande répercution à long terme que sur une petite race.

La dysplasie de la hanche est une condition qui se développe chez le jeune chien en croissance qui présente une laxité (jeu) et une  conformation anormales de la hanche. Cette laxité et cette conformation anormales sont responsables de l’apparition éventuelle de symptômes de douleur, de problème de locomotion et de changements dégénératifs de l’articulation. Le mouvement anormal continuel de la tête du fémur dans l’acétabulum (Cavité qui reçoit la tête du fémur) va entraîner une perte progressive du cartilage articulaire, le développement de tissus fibreux autour de l’articulation et la formation d’arthrose dans l’articulation. La cause de dysplasie de la hanche est multifactorielle, mais le principal facteur est d’origine génétique1.

Elle peut aussi être d'origine congénitale, alimentaire, ou aussi être dûe à une hyperactivité ou une blessure.

Comme on le comprend cette maladie ne peut être éliminer elle fait partie du risque inhérent d'avoir un Labrador. Comme un cheval aura plus de risque de problème au pattes, un humain au cancer à cause de la longévité, ect.

 

Ce que l'éleveur peut faire pour diminuer le risque :

Un bon éleveur fera certifier les hanches de ces reproducteurs pour qu'ils soient exempts de dysplasie. En sélectionnant des reproducteurs exempts de ce problème, le risque d'avoir un chiot atteint de dysplasie de la hanche diminue drastiquement. La certification de l'Orthopedic Foundation for Animal (OFA)2 est la plus reconnue au Canada et aux USA.

 

 

 

 

 

Elle se décline en

plusieurs grades3 :

 

 

 

 

 

 

Excellent : C'est la classification supérieur en comparaison à d'autres chiens du même âge et de la même race. La tête fémoral est bien positionnée et entourée dans la acétabulum et a un minimum de jeu.

 

Bon (Good) : Tête fémorale bien positionnée mais un peu plus de jeu dans l'acétabulum,

 

Passable (Fair) : De petites irrégularités sont présentes dans l'articulation. Le jeu est plus important que la catégorie supérieur.  Il peut également y avoir une légère déviation vers l’intérieur de la surface portante de l’emboîture (bord dorsal acétabulaire), ce qui la fait paraître légèrement ombrée.

 

Limite (Borderline) : Il n'y a pas de consensus clair entre les radiologues pour placer la hanche dans une catégorie donnée de normale ou dysplasique. Il y a généralement plus d'incongruences que ce qui se produit dans la quantité mineure trouvée dans la catégorie "passable", mais il n'y a pas de modifications arthritiques présentes qui diagnostiquent définitivement l'articulation de la hanche comme étant dysplasique. Il peut également y avoir une projection osseuse présente sur l’une des zones de l’anatomie de la hanche illustrée ci-dessus qui ne peut pas être évaluée avec précision en tant que modification arthritique anormale ou en tant que variante anatomique normale pour ce chien individuel. Pour augmenter la précision d'un diagnostic correct, il est recommandé de répéter les radiographies à une date ultérieure (généralement 6 mois). Cela permet au radiologue de comparer le film initial avec le film le plus récent sur une période donnée et d'évaluer les modifications arthritiques progressives auxquelles on pourrait s'attendre si le chien était vraiment dysplasique. La plupart des chiens de cette catégorie (plus de 50%) ne présentent aucun changement dans la conformation de la hanche au fil du temps et reçoivent une cote de hanche normale; généralement un phénotype de hanche équitable.

 

Dysplasie légère (Mild Hip Dysplasia) : Il y a une importante subluxation lorsque la tête du fémur est partiellement sortie de la prise, ce qui provoque une augmentation incongrue de l'interligne articulaire. La prise est généralement peu profonde et ne couvre que partiellement la tête du fémur. Cette classification ne présente généralement aucun changement arthritique et si le chien est jeune (24 à 30 mois), il est possible de soumettre à nouveau une radiographie lorsque le chien est plus âgé afin de pouvoir le réévaluer une seconde fois. La plupart des chiens resteront dysplasiques, montrant une progression de la maladie avec des modifications arthritiques précoces. La DH étant une maladie chronique évolutive, plus le chien est âgé, plus le diagnostic de la DH (ou son absence) seront précis.

 

Dysplasie modérée (Moderate Hip Dysplasia) : Il y a une importante subluxation lorsque la tête du fémur est à peine assise dans une cavité peu profonde, ce qui provoque une incongruence articulaire. Il y a des modifications osseuses arthritiques secondaires généralement le long du col et de la tête du fémur (appelées remodelage), des modifications du bord acétabulaire (appelées ostéophytes ou éperons osseux) et divers degrés de modifications du modèle osseux trabéculaire appelées sclérose. Une fois que l'arthrite est rapportée, il n'y a qu'une progression continue de l'arthrite au fil du temps.

 

Dysplasie sévère (Severe Hip Dysplasia) : Ce classement est attribué là où il existe des signes radiographiques de dysplasie marquée. Il existe une subluxation importante lorsque la tête du fémur est partiellement ou complètement sortie d’une alvéole peu profonde. Comme pour la DH modérée, il existe également de grandes quantités de modifications osseuses arthritiques secondaires le long du cou et de la tête du fémur, des modifications du bord acétabulaire et de grandes quantités de modifications du schéma osseux anormal.

 

 

 

 

Quel sont les problèmes de santé connus du Labrador Retriever ?

Le labrador a comme toutes les races des particularités qu'il faut tenir compte lors de la sélection d'un chiot.

L'avantage avec un chiot de race est que nous pouvons scruter la lignée pour rechercher des problèmes génétiques ou des faiblesses ce qui avec un chiot mixte ne pourra être fait.

 

Voici le détail de certains de ces problèmes rencontrés:

 

Dysplasie du coude  (Elbow Dysplasia ang.)

Définition de la dysplasie du coude chez le chien

La dysplasie du coude est une maladie qui se manifeste chez de jeunes chiens à croissance rapide par une boiterie d’un membre antérieur et qui apparaît entre l’âge de 4 à 10 mois. Elle correspond à un mauvais développement de l’os et du cartilage dans l’articulation. La dysplasie du coude est souvent bilatérale.

Cette maladie présente une composante héréditaire. Cependant des facteurs alimentaires (une alimentation trop riche en énergie) et environnementaux (une activité physique trop importante) influencent également le développement du trouble.

 

Ce que l'éleveur peut faire pour diminuer le risque :

Un bon éleveur fera certifier les coudes de ces reproducteurs pour qu'ils soient exempts de dysplasie. En sélectionnant des reproducteurs exempts de ce problème, le risque d'avoir un chiot atteint de dysplasie de la hanche diminue drastiquement. La certification de l'Orthopedic Foundation for Animal (OFA)2 est la plus reconnue au Canada et aux USA.

Symptômes de la dysplasie du coude chez le chien

L’ostéochondrite disséquante (OCD) est une anomalie de développement de l‘os situé sous le cartilage, qui conduit à la libération d'un fragment de cartilage dans l‘articulation. L'épaule et le coude sont les articulations les plus souvent touchées. Les lésions d'ostéochondrose affectent également les genoux et les tarses. Le développement de l‘OCD est secondaire à de multiples facteurs comme l'alimentation, la vitesse de croissance, la génétique, les traumatismes, les déséquilibres hormonaux et la congruence de l‘articulation.

 

Puisque la génétique joue un rôle important dans le développement de l'OCD, tout patient diagnostiqué avec cette condition ne devrait pas être mis à la reproduction. En outre, les parents, frères et sœurs d’un patient affecté ne devraient pas être mis à la reproduction. 4

 

Une dysplasie du coude est suspectée chez le chien lorsque les symptômes suivant se manifestent :

• Le chien essaie de déplacer son poids sur les membres postérieurs.

• Le chien semble “pagayer” avec les membres antérieurs : sa démarche est anormale.

• Une baisse du niveau d’activité.

• Le chien a des difficultés (raideur) pour se lever.

• Une atrophie musculaire.

• Un gonflement palpable, voire visible, au niveau du coude du chien.

 

Diagnostic de la dysplasie du coude chez le chien

Une douleur vive à la manipulation du coude est mise en évidence par le vétérinaire.

Le diagnostic radiographique permet de distinguer cinq types de lésions différentes :

Une non-union du processus anconé

Une partie osseuse du cubitus(Ulna ang.), appelée processus anconé, ne se soude pas convenablement avec le reste du cubitus lors de la croissance osseuse. (Peut apparaitre cliniquement à l'âge de 6 à 12 mois)5

Une fragmentation de la partie médiale du processus coronoïde

Un petit bout d’os se développe anormalement à l’intérieur de l’articulation du coude et peu finir par se détacher du cubitus, entraînant des dégâts. (Peut apparaître dès l'âge de 7 ou 8 mois mais apparait aussi à l'âge adulte)5

Une ostéochondrite disséquante ou ostéochondrose (OCD)

Un fragment de cartilage se détache partiellement ou totalement de sa place normale dans l’articulation du coude (sur la trochlée du condyle de l’humérus). (Le processus de dégénérescence apparaît dès l'âge de 4 à 10 mois)5

Une non-union de l’épicondyle médial

Une portion osseuse, appelée épicondyle médial, ne se soude pas correctement avec le reste de l’humérus lors de la croissance osseuse.

Une incongruence articulaire (l’articulation est mal conformée)

Les surfaces articulaires ne s’emboîtent pas correctement et le cartilage articulaire s’érode rapidement. Une arthrose prématurée se développe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une arthroscopie peut être envisagée pour réaliser ou approfondir le diagnostic

Il s’agit d’une technique d’imagerie médicale permettant de visualiser les structures articulaires (intérieur de l’articulation).

Traitement de la dysplasie du coude chez le chien

Les traitements de la dysplasie du coude chez le chien peuvent être  :

Un traitement médical

• Des anti-inflammatoires : à administrer par voie orale au chien et qui visent à contrôler l’inflammation.

• Des chondro-protecteurs : des compléments alimentaires qui permettent de limiter l’usure du cartilage.

• Une alimentation spécifique.

Un traitement chirurgical

La chirurgie est pratiquée dans la majorité des cas. La chirurgie sous arthroscopie peut également être envisagée.

Prévention de la dysplasie du coude chez le chien

Une meilleure pratique de reproduction en choissant des reproducteurs exempts de dysplasie du coude permet de réduire de façon importante ce problème. Une certification de l'Orthopedic Foundation for Animal (OFA) permet de  faire une sélection adéquate des reproducteurs.

Une consultation de dépistage chez un vétérinaire s’adresse aux chiots prédisposés ou démontrant des signes de faiblesse au coude ou à l'épaule.

 

L'atrophie progressive de la rétine (APR)
La maladie génétique APR-prcd entraîne la dégénérescence puis la mort des cellules de la rétine situées dans le fond de l’oeil et ce, même si ces cellules semblent se développer normalement à la naissance. Les bâtonnets qui sont des cellules permettant la vision dans des conditions de faible luminosité sont les premières à dégénérer. Il en résulte une cécité nocturne. Par la suite, les cônes qui sont les cellules responsables de la vision diurne dégénèrent. La plupart des chiens atteints deviennent aveugles. Les premiers signes cliniques apparaissent typiquement au cours de l’adolescence ou des premières années d’âge adulte. Le Labrador est atteint parfois de ce problème.
 

L’atrophie progressive de la rétine est une maladie héréditaire de la rétine dans de nombreuses races de chiens dont le Labrador fait parti. Il n’y a pas à l’heure actuelle de traitement et de guérison pour l’atrophie progressive de la rétine6.

La seule précaution efficace est de choisir des éleveurs qui font un dépistage certifié ADN sur leur reproducteurs ou encore sont capable de prouver que la lignée de leur reproducteurs sont exempt de l'APR par les certifications de tous les parents ou  grands-parents. On appel cette sélection non affecté par parentage affilié (Clear by parentage ang. )

Le gène dilué de la couleur chez le Labrador Retriever

 

Attention, certains éleveurs mettent de l'avant des couleurs non-standards du Labrador Retriever. Bien souvent cette tendance est accompagné d'autres défauts de pigmentation et de déviation du standard national (poids, hauteur). Ces couleurs (Silver, Charcoal, Champagne) ne sont pas reconnues par le Club du Labrador du Québec ni par le club national Le Club du Labrador du Canada Inc.

 

Ce ne sont pas des couleurs rares, ce sont des couleurs non-désirées, car en défaut. Que ces éleveurs demandent un prix pour des chiens avec défauts génétique est irrespectueux pour ceux qui depuis des années respectent le standard établi du Club Canin Canadien (CCC) pour produire des Labradors Retrivers en santé exempts de problèmes génétiques.

 

Le gène dilué du Labrador Retriver est un défaut génétique de la couleur. Il apparait comme une couleur atténuée de la couleur d'origine.

 

Sur le site Web de Vetgen :

Le locus D est le locus principal associé au pigment dilué, ce qui donne des couches qui seraient autrement noires ou brunes, mais plutôt grises ou bleues pour le noir et brun pâle pour le brun. Le gène de la mélanophiline a récemment été montré responsable, mais toutes les mutations causant une dilution n’ont pas encore été identifiées.

Les couleurs de poil reconnues des labradors de race pure sont le noir, le jaune et le chocolat. Aucune nuance de couleur de robe n'est reconnue pour les labradors noir ou chocolat, que ce soit dans la norme du Labrador ou dans les recherches actuelles sur les couleurs de robe.

 

Le Club du Labrador du Québec est en accord avec le Club Canadien du Labrador Retriever pour sa prise de position sur les couleurs incorrectes (Gène dilué, couleur argent de la fourrure)
 
"Argent n'est pas une couleur standard de la race reconnu par le Club Canin Canadien"

 

 

 

Avis du Club du Labrador Retriever du Canada Inc.

L.R.C.C. est le club national du Labrador Retriever.

 

Le Labrador Retriever reconnu par le Club Canin Canadien (C.C.C.) comme une race canadienne indigène .Nous prenons très au sérieux notre devoir d'assurer sa protection et son bien-être.

 

Notre race est menacée par des chiens de races mélangées frauduleusement enregistrés au C.C.C. comme étant de race pure, qui affichent des couleurs de fourrure incorrectes telles que argent, charbon, champagne, lilas, etc. Ces chiens croisés ont souvent une couleur de pigmentation incorrecte et un manque de sous-poil caractéristique de la race.

 

Le standard de la race du C.C.C. s'énonce comme suit :

 

Couleur: Entièrement noir, jaune ou chocolat. Une petite tache blanche sur la potine est permise. Le jaune varie de crème pâle à renard roux avec des variations de teintes sur les oreilles, sous le corps, aux jarrets et le long du dos. Les sujets chocolat varient de fauvette pâle à chocolat foncé .

 

Le L.R.C.C. supporte avec enthousiasme tout juge qui, officiant à des expositions de conformation du C.C.C.,

 

Excuse pour : Manque de Mérite un Labrador Retriever de couleur incorrecte.

 

Note : Selon les règles de l'American Kennel Club , ces chiens sont disqualifiés.

 

 

Sincèrement
Le Labrador Retriever Club of Canada , Inc.
https://www.labradorretrieverclub.ca/

Le syndrome de la "queue morte" : une maladie très douloureuse pour les chiens

 

Par le 03.08.2016

 

Encore peu connu, le syndrome de la queue morte provoque de vives douleurs au niveau de la queue du chien.

 

Les labradors sont particulièrement touchés par le syndrome de la "queue morte".

 

MUSCLES. Le syndrome de la "queue morte" ou limber tail en anglais n'est pas très connu en France. Pourtant, il est fort probable qu'il affecte de nombreux chiens à travers l'Hexagone car il touche une espèce particulièrement appréciée par les français : le labrador. Les symptômes de cette maladie sont les suivants : la queue de l'animal est molle et extrêmement douloureuse lors de la manipulation, le propriétaire peut aussi observer une raideur à la base de la queue. Le chien évite alors de la remuer et la laisse pendre. Bien qu'il ne soit pas mortel, le syndrome de la "queue morte" occasionne de vives douleurs. Il a pour origine des dommages musculaires au niveau du coccyx. Les vétérinaires sont rarement sollicités pour de tels cas car les symptômes disparaissent après quelques jours ou après quelques semaines de repos. 

 

Une maladie liée à des facteurs génétiques

Au Royaume-Uni, le Dogslife Project est une étude de grande envergure visant à suivre la santé et le bien-être de plus de 6.000 labradors à travers tout le territoire. Dans le cadre de ce projet et afin de cerner un peu mieux les causes de cette maladie, l'Université d'Edinburgh (Ecosse) a procédé à une étude dont les résultats ont été publiés le 27 juin 2016 dans la revue spécialisée Veterinary Record. Les chercheurs ont analysé le quotidien de 38 chiens présentant les symptômes du syndrome de la "queue morte" et de 86 chiens sains. L'objectif a été de comprendre pourquoi seulement certains chiens déclarent ce trouble. Les scientifiques ont donc proposé un questionnaire aux propriétaires des 124 canidés afin de passer à la loupe leurs habitudes et leur mode de vie. Après avoir décortiqué les résultats, il est apparu que la nage était un facteur de risque. Ensuite, les chiens qui habitent dans des régions situées au nord du pays sont également plus touchés, sans doute à cause du froid. Les animaux de travail, qui produisent des efforts quotidiens sont également plus enclins à souffrir de la "queue morte". Enfin, les risques augmentent si les parents de l'animal ont eux-mêmes été atteints ce qui sous-entendrait un facteur génétique. L'équipe de chercheurs souhaite que désormais, les études se portent sur la découverte des gènes responsables.

 

Le chien au premier plan est atteint du syndrome de la queue morte alors

que le second est sain. © University of Edinburgh

 

Source

Site Web Sciences et Avenir

 

Voici un vidéo You Tube qui démontre que le chien souffre lorsqu'il veut s'assoier, il fait attention à la position de sa queue. Il ne peut pas s'assoier droit, toujours de côté pour ne pas que sa queue remonte lui causant de la douleur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Note : Il semblerait aussi que le fait survient souvent en début de saison estival alors que l'eau est froide. Le chien qui est en début d'entraînement est plus suceptible d'en souffrir. Quoi qu'il en soit il est conseiller, d'arrêter tout entraînement et la nage de consulté son vétérinaire pour soulagé ses douleurs avec des anti-inflammatoires. C'est comme quand nous souffrons de mal de dos sévère.

 

Ne pas donné de Advil Aspirine ou Tylenol à votre chien, c'est toxique.

 

Ce qu’il faut savoir sur les anti-inflammatoires et votre chien

Les anti-inflammatoires sont couramment utilisés pour nous, les humains, lors de maux de tête, de douleurs musculaires ou de fièvre. Sachez que les chiens sont beaucoup plus sensibles que les humains face aux anti-inflammatoires. Donner de l’aspirine ou de l’ibuprofen (Advil®, Motrin®) peut causer des vomissements, de la diarrhée voir même une atteinte aux reins à votre chien. Ceci pourrait avoir des conséquences graves pour le restant de sa vie. Il ne faut pas croire qu’une plus petite dose sera sécuritaire.

Donner de l’acétaminophène (Tylenol®) est encore plus dangereux pour votre chien car son foie n’arrivera pas à bien utiliser cette drogue. En plus de problème digestif, une grave toxicité du foie peut survenir allant même jusqu’à une destruction de ses globules rouges qui lui causera une anémie. Pour votre information, l’intoxication est encore plus grave chez le chat qui peut en décéder plus facilement!

Le Hot Spot ou dermatite pyrotraumatique

C'est une infection causée par une piqûre d'insecte ou une égratignure et s'agrandir de jour en jour à cause du milieu humide, de la chaleur de la peau, de l'irritation causé par le grattage et de la haute densité du poil du Labrador. Un site infecté peu avoir 2 pouce de diamètre ou plus s'il n'est pas soigné, dans ce cas il faudra bien nettoyé la peau, car les insectes auront pondus leurs oeuf (asticots). La chute du poil dans cette région est subséquente à l'infection. Souvent cela arrive lorsque votre Labrador s'est baigné lors de journées chaudes.

En général, le diagnostic ne pose pas trop de problème : l’aspect de la lésion, la rapidité d’apparition, le pelage  double du Labrador, la saison (généralement chaude), suffisent à établir le diagnostic.

Traitement :

Urgence, si vous êtes en voyage ou en excursion, il est recommandé d'avoir une petite trousse d'urgence qui contiendra une poudre antiseptique (le Gold Bond pour les pied pourra vous dépanner) pour assécher la plaie et limité son expansion dans un premier temps.

L'important est d'être vigilant et de découvrir le plutôt possible cette infection qui pourra alors être limité.

Il faut dégager (tonte de la fourrure localisé ) la lésion de tout ce qui peut la recouvrir : poils, pus, saleté. Cela permettra de bien déterminé la zone affectée. Nettoyer avec chlorhexidine diluée (de 0,02 à 0,05 % disponible chez votre vétérinaire pour environ 10 $) ou l'équivalent (Pas d'alcool à friction).

Si vous vous appercevez que la zone affectée augmente malgré vos soins, la visite chez le vétérinaire s'impose pour arrêter l'infection. Ce dernier aura à sa disposition des antiseptiques bien adaptés à la peau du chien.

Faudra prévoir la collerette, (collier élisabéthain) si la plaie est au cou ou à la tête. Il ne faudra pas que votre Labrador se gratte la plaie, car il se réinfectera.

Prévention:

Pour prévenir, cette infection, prenez l'habitude de passer votre main sur le corps en le carressant (normalement un Labrador adore) Une zone du poil humide sera à inspecté en profondeur. Comme mentionné, cela arrive souvent lors de journées chaudes et humides. Une attention particulière doit être faite lors d'excursion dans le bois en compagnie des maringuouins et autres insectes piqueurs, de baignade dans un lac où il pourra avoir des égratignures causées par des branches dans un milieu qui peu être propice aux infections.

Le coup de chaleur

Lors de la bele saison au Québec nous pouvons nous baigné, nous climatisé ou se reposé. Mais on oubli souvent nos compagnons à l'extérieur. Même si on est avec eux, il faut tenir compte de la couleur de leur fourrure. C'est pourquoi les Labradors comme le noir et le chocolat sont plus à risque pour le cou de chaleur, le jaune sera moins stressé par la chaleur mais devra être surveilé.

Lors de journées chaudes avec un indice humidex élevé, éviter les exercices exessifs, comme la course, le rapport continue de la balle sur de bonnes distances, l'exposition en plein soleil de votre Labrador au repos. Le chien ne sue que par la langue et le dessous des pattes, il ne transpire pas par la peau. Il est limité pour la régulation de la température. En nature le loup va se trouver un coin à l'ombre ou se trempé dans un lac, alors permettez à votre Labrador au moins de faire de même.

Il est à proscrire de laisser votre Labrador dans l'auto lors du magasinage de journées chaude. L'effet de serre sera très important et la température pourra monter à plus de 50 degrés Celsius dans l'habitacle fermé. Si vous ne pouvez faire autrement laissé entre-ouverte les vitres et placé votre véhicule à l'ombre. Si vous avez un véhicule électrique, laissez fonctionné votre climatiseur et verouiller les portes. Comme cela votre Labrador sera au frais et bien contant de vous revoir.

Urgence:

Malgré toutes ces précautions, vous croyez que votre Labrador est victime d’un coup de chaleur?

Les signes en sont les suivants:

  • Halètements rapides

  • Gencives et langue rouges

  • Confusion mentale allant jusqu’à l’inconscience

  • Vomissements, diarrhée

  • Faiblesse généralisée et même convulsions

  • Température rectale de 40C et plus

Quoi faire:

  1. Amenez immédiatement l’animal dans un endroit frais et prendre sa température rectale si possible.

  2. Mouillez-le à l’eau TIÈDE (L’eau froide risque de faire contracter les vaisseaux sanguins en périphérie ce qui emprisonne la chaleur à l’intérieur). Appliquez une compresse de glace sur la nuque.

  3.  Enveloppez-le dans une grande serviette humide et fraiche. Si vous êtes près d'une piscine, vous pouvez l'immergé sauf la tête dans l'eau en le soutenant sous le ventre en vous déplaçant doucement pour permettre à l'eau de circuler autour de votre Labrador.

  4. Humectez sa bouche et donnez-lui à boire de l’eau TIÈDE s’il peut boire. Donner en petites quantités à la fois, fréquemment

  5. Cesser les manoeuvres de refroidissement quand la température de l’animal est à 39.5C. Si vous continuez, le chien pourrait souffrir…d’hypothermie!

  6. Appelez une clinique vétérinaire. Le coup de chaleur est une urgence médicale qui peut causer la mort. Il nécessite souvent un examen et peut requérir des soins plus spécifiques.

 

Coup de chaleur d'un Labrador noir suite à un exercice lors d'une journée chaude et humide.

Faiblesse généralisé et manque de coordination = Urgence

This website is created and hosted by Website.com's Site Builder.