Membres
Membres

Club du Labrador du Québec

Buccleuch Avon (b. 1885), Un membre fondateur de plusieurs lignées modernes de Labrador Retriever.

Le chien détecteur Caper, du district Pacific Highway, prend sa retraite après 10 années de service

« Même si nous sommes tristes de voir Caper quitter l’Agence, nous lui sommes reconnaissants de ses nombreuses années de loyaux services. Caper et son maître, l’ASF Ingalls, ont connu beaucoup de succès au cours de leur carrière commune, et nous serons éternellement reconnaissants de l’enthousiasme, de l’excellence en matière de service et du dévouement dont ils ont fait preuve. »

-          Daniela Evans, directrice du district Pacific Highway, région du Pacifique

 

Chien pour la zoothérapie il pourra établir des liens beaucoup plus facilement avec les enfants ou les adultes qui souffrent de troubles psychologiques ou physiologiques et amènera un sourire dans leur journée.

Chien pour la recherche d'explosif et de drogue, la douane l'utilise lors de fouilles des bagages dans les aéroports et aux frontières pour le transit de drogues, d'armes ou d'explosif.

Recherche de personnes disparues en forêt ou lors de catastrophes naturelles (avalanches, tremblements de terre).

Mais avant tout comme un chien de famille merveilleux, il adore les enfants et deviendra un grand frère pour les plus petits, il supportera beaucoup d'accolades et d'assauts avec patience, il s'intégrera facilement au milieu familial, pour peu qu'on lui donne une routine de vie agréable et de l'exercice régulièrement.

chasse, en particulier le Retriever à poil plat, l'Épagneul d'eau Tweed et le Retriever à poil bouclé. Le Labrador Retriever moderne a donc été développé par les Britanniques.

 

Le Labrador éclipsa rapidement le Retriever à poil plat comme chasseur le plus populaire en Grande-Bretagne. Il occupe toujours cette place de nos jours. En outre, le Labrador Retriever s'est acquis une solide réputation comme chien de guerre, chien limier et chien d'aveugle.

 

Reconnu officiellement par le Kennel Club d'Angleterre en 1903, il fut enregistré pour la première fois au Canada dans les années 1906-1907.

 

Pour la conformation, il est classé aujourd'hui dans le groupe # 1- auquel appartient tous les chiens sportifs avec le Golden Retriever, le Braque, le Cocker et autres.

Donnez-lui ce pourquoi il a été sélectionné : La nage, le rapport d'objets, de l'activité sous diverses formes, obéissance, agilité et promenade au côté de son maître à bicyclette, (pas avant l'âge de 18 mois) tout cela sous forme de jeux, il vous le rendra au centuple en affection et en plaisir tout au long de sa vie.

 

Côté alimentation, le Labrador a établi aussi sa réputation de bon vivant, il avalera son repas en moins de deux. Il faudra veiller à l'embonpoint car il ne semble être jamais rassasié.

Si vous recherchez un chien ayant toutes ces qualités et que l'on ne désire pas un chien de garde, c'est votre homme... "pardon", votre chien !

Buccleuch Avon (b. 1885), Un membre fondateur de plusieurs lignées modernes de Labrador Retriever.

Un peu d'histoire:

 

Il se pourrait fort bien que l'on n'arrive jamais à établir les origines du Labrador Retriever, mais on peut supposer sans craindre de se tromper que ses ancêtres seraient arrivés à Terre-Neuve avec les explorateurs du Nouveau Monde, les pêcheurs de morue et les colons venus d'Angleterre, d'Europe et de Norvège. Par conséquent, ces chiens que l'on crut par la suite originaires du Labrador et de Terre-neuve furent fort probablement des descendants de sujets laissés sur place il y a fort longtemps. Avec le temps, les conditions de vie très rudes de ce coin de pays modelèrent des chiens aux qualités peu communes, ils se transformèrent en deux types distincts: un gros chien à robe épaisse connu par la suite sous le nom de Terre-neuve, et un plus

Le nom de Lord Malmesbury est connu comme le promoteur de la race à ses débuts. Il décida de faire l'élevage de ce chien qui, de par ses qualités de plongeur et de nageur, avait attiré sont attention, il le nomma Labrador à cause de la région d'origine de ses souches. C'est lui qui produisit le premier ancêtre des Labradors.


On préserva la pureté de la race pendant plusieurs années, ce qui devient de plus en plus difficile en raison de la rareté de nouveaux individus d'élevage; les Labradors furent alors croisés avec d'autres races de

 

Selon une légende, le Labrador serait issu du croisement d'un Terre-Neuve et d'une loutre.

 

 

Vrai ou faux cette légende, peu importe il y a plus d'un point commun entre la loutre et le Labrador, en premier il y a sa queue qui est typique de cette race, très aplatie par en dessous avec une attache très large, très dense et qui lui sert de gouvernail dans son milieu préféré qui est l'eau. Le pelage est un autre point commun, le poil de ce chien est particulier, car il le protège efficacement de l'eau froide et il est un excellent nageur, avec ses pattes palmées.

 

Adorant l'eau, le jeu et facile à éduquer, le Labrador est devenu depuis quelques décennies la plus populaire des races.

 

Cela tient à plusieurs facteurs : le Labrador est avant tout un chien des plus sociable, on ne le "dresse" pas, on l'éduque. Il recherche la présence de l'humain, il est très doux avec les enfants, la dominance n'est pas recherchée pour cette race et il n'a pas besoin d'un toilettage exigeant, qui plus est, il est autonettoyant. Il n'est pas petit, mais s'il est bien éduqué, il prendra moins de place dans la maison que le chat.

petit qui était un remarquable chien d'eau qui était fréquemment d'une teinte unie, noire le plus souvent que l'on nommait "Terre-neuve de St-John's", "Chien d'eau noir", " Petit Terre-neuve " et " Chien de Saint John "vivant dans la région de la capitale de l'île de Terre-Neuve.

Excellents chiens d'eau, les deux possédaient des caractéristiques de chasse acquises pour assurer leur survie dans la nature; ils étaient pourvus de bonnes robes doubles qui les protégeaient des intempéries.

 

Selon des auteurs britanniques, le St-John était le chien idéal pour les pêcheurs locaux qui développaient et utilisaient ses tendances naturelles. Ainsi, le St-John aurait aidé à tirer les filets au large et récupérait les poissons échappés du filet.

Son caractère:

La joie de vivre est sans nul doute ce qui définit le mieux le Labrador.

 

Il est de nature soumise et aime passionnément travailler. Une éducation et un entraînement sous forme de jeux de la part de son maître feront que le Labrador placera celui-ci sur un piédestal sans jamais chercher à l'atteindre et il étendra cette adoration à tout votre entourage.

 

C'est un chien, par contre qui déteste la solitude, pour lui le bonheur sera de faire partie de la meute (votre famille) et acceptera sans rechigner la dernière place dans l'échelle hiérarchique de la meute familiale.

 

Si vous désirez un compagnon à vos pieds au repos toute la journée et ne pouvez lui accorder un entraînement qui dure 30 minutes 3 fois semaines, oubliez le Labrador, vous et lui ne serez pas heureux ensemble.

La polyvalence un atout maître:

 

La réputation du Labrador n'est plus à faire, il a été utilisé dans tellement de domaines différents, mais citons quelques exemples :

 

Rapporteur d'excellence, il peut retrouver un oiseau perdu sur ou sous un plan d'eau, et oui le labrador peut aussi plonger et replonger en apnée de longues secondes pour retrouver son canard qui s'accroche aux joncs, trahi par les bulles d'air qui reviennent à la surface. L'eau froide ne le rebute pas, son poil dense, jamais mouillé jusqu'à la peau et qui sèche rapidement, lui permet de faire son travail.

Il travaille aussi très bien sur terre, il obéit à son maître qui peut le diriger visuellement ou à l'aide d'un sifflet à grande distance (plus de 150 mètres).

 

Il peut sur demande de son maître rechercher un gibier qu'il n'a pas vu tomber, il fera des zigzags pour le rattraper avec son flair.

 

Si deux oiseaux sont tombés, il mémorisera l'endroit où ils tombent et les recherchera dans l'ordre qu'il les a vus tomber.

Chien-guide il pourra aider le non-voyant à se déplacer dans le labyrinthe de la ville ou d'un endroit inconnu.

 

Les labradors qui ne sont pas sélectionnés comme Chien-guide peuvent très bien aider des personnes handicapées moteurs à leurs déplacements en chaise roulante en tirant, en ouvrant et fermant les portes.

Texte original de Daniel Gravel (Élevage Lacoutardes), publié dans la revue Poil & Cie de novembre-décembre 1998, vol. 12. Revisé en janvier 2004

Crédit photos :

  • Membres du Club,
  • Wikipedia
  • The Versatile Labrador Retriever Nancy Martin 1994

This website is created and hosted by Website.com's Site Builder.